Beauté

Pourquoi je n’aime pas les huiles capillaires du commerce 

Je me fais souvent avoir par les jolies promesses. J’ai testé une multitude d’huiles capillaires de grande surface, et je n’en ai aimé qu’une : une huile à l’argan et au miel de la marque Auchan. Toutes les autres, je les ai détestées! Je termine donc péniblement celles qu’il me reste dans mes tiroirs, et j’ai décidé de ne plus en acheter. Ca fait plusieurs fois que je me dis ça, mais cette fois c’est la bonne!

RICOH IMAGING

Pourquoi je n’aime pas les huiles capillaires de supermarché? Je trouve qu’elles n’apportent rien aux cheveux. Certes l’odeur est agréable, mais c’est le seul point positif. J’ai l’impression qu’elles ont du mal à pénétrer dans la fibre capillaire, souvent elles font briller mes cheveux en leur donnant un air synthétique, et quand je fais un bain d’huiles je n’ose pas en mettre en racines à cause des cochonneries qu’il y a dedans.

 

Pour moi, c’est absolument incomparable avec une huile végétale, même si on laisse de côté l’aspect naturel, je trouve que les huiles végétales ont un effet sur le long terme, alors que les huiles du commerce pas du tout, elles cachent la misère pendant quelques heures et ça s’arrête là. Mes cheveux n’ont jamais meilleur aspect après avoir appliqué l’une de ces huiles, ils ne sont ni plus doux, ni plus brillants, ni plus forts. Pareil pour les mélanges à base d’huiles végétales (comme celle de gliss), le pourcentage de naturel est minime, et je me dis que quitte à prendre un produit à base d’huile végétale, j’aurais plus de bienfaits à prendre l’huile végétale pure.

En plus de ça, ça coûte souvent une dizaine d’euros alors que c’est bourré de cochonneries chimiques qui n’apportent aucun réel bienfait. La composition est affreuse : on fait croire que ça nourrit le cheveu alors que ça ne fait que colmater les fourches grâce à des dérivés de la pétrochimie. J’ai rapidement analysé les deux dernières huiles qu’il me reste :

  • L’huile de Gliss promet d’hydrater, de protéger contre la chaleur, de renforcer la fibre capillaire, de contrôler les frisottis, de faciliter le démêlage et de nourrir intensément la fibre (rien que ça…) Les promesses font envie : enrichie en huiles de marula, argan, monoï et piqui. Sauf que lorsqu’on regarde la composition d’un peu plus près, on a du cyclomethicone et du dimethiconol (substances de la famille des silicones). L’huile de piqui n’arrive qu’en troisième position, et j’imagine assez bien que les quantités sont infimes.

 

  • L’huile de l’Oréal est « enrichie en huile de fleurs » ; mais ses principaux ingrédients sont de l’isododecane (liquide huileux issu de la distillation du pétrôle), de l’alcohol denat (agent asséchant), du dimethicone (silicone qui gaine et alourdit le cheveu), du polyéthylène glycol (famille d’ingrédients utilisés comme tensioactifs ; fabriqué à partit de l’oxyde d’éthylène, un gaz très réactif, extrêmement toxique, cancérigène et mutagène), de l’ethylhexyl methoxycinnamate (suspecté d’être un perturbateur endoctrinien) etc..

 

Même si le cheveu est une matière morte sur les longueurs, et que par conséquent ça ne touche pas directement la peau, ces ingrédients étouffent et assèchent le cheveu, au lieu de le « réparer » comme promis. C’est une perte de temps et d’argent, il vaut mieux investir dans une bonne huile végétale, puisqu’en plus elles sont multi usages. Désormais je compte bien privilégier la qualité à la quantité ; d’autant que je déteste avoir milles produits dans mes tiroirs, je me laisse juste aspirer par la société de consommation et je trouve ça dommage.

 

RICOH IMAGING

 

A travers cet article, je voulais simplement partager mon récent déclic. A l’heure où l’essentiel est de vendre un produit, peu importe la m**** qu’il contient, à l’heure où l’on trouve des saloperies dans des couches pour bébé, je n’ai plus la moindre envie d’engraisser ces multinationales pour lesquelles on se résume à un chiffre d’affaires. J’aimerais revenir à des choses plus simples, et plus saines ; consommer mieux pour moi et pour ma planète, avoir une vraie éthique peu importe le temps que ça prendra. Lentement mais sûrement.

 

J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur cette question,

bonne journée, 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Pourquoi je n’aime pas les huiles capillaires du commerce  »

Cet article vous a plu ? ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s